CAPES_Histoire_Geographie Index du Forum

CAPES_Histoire_Geographie
Preparer le CAPES sans herpes

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Jesuisungoillotetjmesoignemêmepas,jm'entaped'abord,na!

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    CAPES_Histoire_Geographie Index du Forum -> CAPES -> Autres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Elie


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mar 2008
Messages: 16

MessagePosté le: Mer 9 Avr - 00:37 (2008)    Sujet du message: Jesuisungoillotetjmesoignemêmepas,jm'entaped'abord,na! Répondre en citant

Comme j'ai pas trouvé où est ton adresse Greg, je mais là mon magnifiq (au moins) résumé du chapitre 9 en attendant mieux. Bonjour et bonne vac-révisions(-boulot pour les plus acharnés) à tous.


Chapitre 9 La loi salique (=lex Salica) première loi des Français 

 
Rédigée en latin après 3 assemblées ,elle fixe par écrit les coutumes en 65 art (essentiellement droit privé) sous la direction de 4 grds du royaume à la fin du règne de Clovis. 
Plusieurs évolutions : dont l'une qui ajoute en prologue « Viva Christus, qui Franco diligit » (= Vive le Christ qui aime les Francs) et celle de Charlemagne qui aug le nbre d'art à 100 (prend un caractère de pacte politiq). 
Importance de l'art 59 ou 62 (version Charlemagne), car fixe mode de succession (femmes n'ont droit qu'aux biens meubles). Le but = préserver l'héritage, car terres = richesses = possibilité de faire la guerre. 
! au mythe d'une loi saliq = 1ère loi des Français et loi successorale du royaume. 

 

 
I] La loi saliq jusqu'au mileu du XIVème siècle 

 
C'est Frédégaire dans son « Liber historia Francorum » vers 660 qui lie la loi (faite par 4 grds) au roi mythiq Pharamond (ancètre des mérovingiens, probablement inventé par lui) = liaison forte et nouvelle entre le 1er roi et les 1ères lois écrites. 
Evo au 8ème dans « Les Gesta regnum Francorum », (les grds deviennent des conseillers) = donc vers roi législateur. 
Elle est tiré de l'oubli au 12ème par Sigebert de Gembloux dans « Chronographia ». 
Cpdt, ! Les rois ne se servent pas d'elle pour écarter les femmes du trône mais de la coutume. 
Par la suite le mythe d'une loi près chrétienne et séparé de l'Empire romain permetra de justifier indépendance du royaume vis-à-vis de l'Emp et de la Papauté. 

 

 
II] La loi saliq dans la querelle de France et d'Angleterre 

 
Face à la guerre / la contestation les Valois ont besoin de se légitimer en refusant la succession par les femmes (Edouard 3 est les petit-fils de Phil le Bel par sa mère). Avant cela ne leur posaient pas de problème. 

 

 
  1. Phase de découverte 
Il est généralement admis que l'idée de faire de la loi saliq, la loi de succession (= glissement : avant utilisation du droit féodal et du droit romain) né dans l'entourage (imp de Richard Lescot qui l'aurait redécouverte) du dauphin (Charles 5). 
! nuancer, en effet les Anglais on voulut la tourner à leur avantage dans deux mémoires aux 14ème siècle, la ramenant peut être ainsi sur le devant de la scène.De plus, un peu avant le milieu du 14ème un texte fait pour le duc de Normandie (père de Charles 5) l'évoque (en matière de succession) sans la citer (et parle de l'idée d'indépendance vis-à-vis de l'Emp, car loi indépendante) = les deux problèmes de l'époq : les relations avec L'Angl et l'Emp. 
Dans entourage de Charles 5, sacralisation de la monarchie française (au-dessus des autres roi) et de la loi saliq. 

 

 

 
  1. Le travail des juristes de Charles 7 
Dans la 1ère moitié du 15ème, ils fixent les texte, trouvent des précédents, une interprétation nouvelle, = la loi saliq devient peu à peu une vérité officielle. 

 
a) Fixation du texte : les manuscrits mal connus 
Un seul manuscrits connus jusqu'en 1418, il est conservé dans l'imp (l'une des + grde de son tps) et prestigieuse (cf tombes et insignes des rois) biblio de l'abbaye de St-Denis.Il comprend en préambule une généalogie des Mérovingiens et c'est probablement le manuscrit utilisé par Richard Lescot, d'où le lien qu'il fait entre la loi et la succession dans « Genealogia », d'autant + qu'il est l'auteur d'un « Traité contre les Anglais » (auj perdu mais ayant une grde réputation) où il reproduit l'article (retravaillé) sur la loi de succesion (très difficile pour les Anglais d'en vérifier l'authenticité). 
Début 15ème, le manuscrit est utiliser plusieurs fois avec une trad interprétative dans le même but par Michel Pintouin et Jean de Montreuil (après qu'ils est utilisé le faux art de Lescot). 
Donc jusqu'à occupation de St-Denis par les Angl seul ce manuscrit à été utilisé. 
[[u]note[/u] : le probable originale de ce manuscrit ce trouve à St-Rémi de Reims, la 1ère mention en est faite par le confesseur de Charles 7 (Gérard Machet, ce sont les deux seuls de ce type connus] 
Avec la prise de Paris par les Bourguignons, l'installation du duc de Bedford dans la capitale, le retrait du dauphin (charles 7) à Bourges et Poitiers = monarchie sans archives, les deux seuls textes de loi saliq inaccessibles = la loi n'est plus connue que par ouï dire. Pdt Paix d'Arras grpe de proche du roi cherche un manuscrit de loi saliq identique aux deux précédents (donc uniquement dans les abbayes bénédictines) ils semblent en avoir trouvés deux, en tout cas travail sur un trouvé par Gérard Machet en Poitou (probablement à Notre-Dame de Savigny, près de Châtellerault), c'est donc lui aussi un « lex salica carolina » mais on ne sait pas si il est parfaitement identiq. Quoi qu'il en soit, c'est Machet qui en fait la transcription en écriture de son tps. A l'époque du royaume de Bourges s'impose donc une version intégrale de l'art 62 en latin et en français (alors que le reste du manuscrit n'est que résumé, car le recours au manuscrit d'une minuscule abbaye est un recours de fortune, donc aucun prestige, c'est différent des deux précédentes de fait). Idée maitresse des comtemporains : le royaume = la terre salique, donc la succession royale = une succesion sans testament. 
[[u]note[/u] : On fait des copies de la « lex salica carolina » tout au long du 15ème et début 16ème] 

 
b) Fixation de la date, de l'auteur et des précédents 
La date = vers 420, avec comme style de datation calssiq : ss le pape Boniface la 9ème ou la 11ème année du règne de l'Empereur Honorius. 
L'auteur = très discuté à l'époque et en part sur l'art 62 : Pharamond, un auteur anonyme, Clovis, Charlemagne, chacun jouant selon les interprétations un rôle + ou – imp. Cpdt ils sont tous d'accord sur un truc = les bonnes femmes et leur descendance sont exclus. Peu à peu c'est Clovis qui s'impose, car « Avec un législateur et un saint aux origines de la vie nationale, la légitimité française s'appuie à la fois sur la religion et le droit » (C. Beaune). 
Les précédents = grâce à la loi saliq : Mérovée à succédé à Clodion, Hugues Capet au dernier Carol, Phil 5 à son frère en 1314, Phil 6 à son cousin en 1328 (alors qu'on moins pour les deux dernier c'est totalement bidon, ou comment en 1 siècle on réécrit l'hist selon les besoins). 
Les juristes de Charles 7 on donc fait un travail décisif, milieu 15ème tout est fixé et le demi siècle suivant servira à diffuser. 

 
c) Fixation de l'interprétation : coutume ou loi 
C'est vers 1435-1450 qu'est fixé idée que « terra salica » = « in regno » ( puiqu'il n'y en a aucune mention de faite, on adapte), donc le royaume avec tous ses caractères et dépendances, y comprit les apanages (bien sur) = un ensemble souverain de terres et de droits » (C.Beaune) 
La loi saliq est imaginé comme la mise par écrit des coutumes par les Francs par consensus (ce qui est tout à fait juste). Puis à partir du « Grd traité » (anonyme, 1450) on distingue coutume et loi saliq, la loi émanant alors du pvr centrale (même l'idée que le roi soit conseillé est de – en - mentionné), elle est alors qualifié d'édit, d'ordonnance, de constitution même, soit ce qui renvoit au pvr législatif qui se trouve être à l'époq de+ en + entre les mains du roi (justification quoi). La loi saliq est donc alors la 1ère loi des Français, distincte de l'Emp et des autres royaumes et non plus une simple coutume. 
[[u]note[/u] : c'est dans l'air du tps de séparer coutume et loi chez les Français comme chez les Anglais] 

 

 
III] La diffusion de la loi de 1450 au 16ème siècle 

 
Imp de la propagande royale, vers 1475 tout officier royale, nobles, bourgeois en connaît l'existence et en gros le contenu. « Croire à la loi saliq, la détenir, c'est être partisan du roi de France et soutenir sa guerre » (C.Beaune) 

 

 
  1. Les traités juridiq 
Dans la propagande : littérature juridiq très imp (fait par des clercs, des avocats, des secrétaires royaux) en préparation des traités rapellant l' »historique » des relations franco-anglaise à base de chartes. Trois d'entre elles parlent longuement de la loi saliq : le traité de Jean de Montreuil, celui de Jouvenel des Ursins et le traité anonyme. 

 

 
  1. Le « Grand Traité » (le traité anonyme) sur la loi saliq 
Le texte décisif avec de longs passages détaillés en français sur la loi ss une forme vivante = très probablement le texte qui a eu le + grde influence. Il existe 6 éditions (parfois ss le titre « La loi saliq 1ère loi des Français » , la dernière en 1700) du manuscrit diffusé ss des formes diverses (de grd luxe pour celui du duc du Bourbon [1470, soit l'année où Louis 11 se réconcilie avec les princes, donc = signe d'allégeance] et des versions bcp plus humbles = donc diffusion + large = donc influence). Il contient une 10aines de pages sur la loi (av dans les autres textes plutôt une 10aine de lignes), l'auteur (Pharamond et les 4 conseillers), le lieu (au-delà du Rhin), les rois qui l'ont modifié (Charlemagne), la date (420-422), l'interprétation (terresalica = royaume et droits de la couronne) et les précédents (Mérovée succédant à Clodion). De +, l'auteur dit que la loi saliq donne la « recette » pour les succession, exluant les femmes et leur descendance (car elle pourraient choisir un méchant mari avec leur foutu caractère instable, qu'elles ne peuvent pas être oint par la ste ampoule, faire la guerre, tenir office, porter l'oriflamme ou les lys, guérrir les écrouelles, et qu'en +, selon la coutume de Paris [[u]note[/u] : amusant ce soudain recours à la coutume...] il n'y a pas de droit d'aînesse entre filles et donc que le royaume risquerait d'être découpé en morceaux). Ce débat sur la loi saliq est censé avoir lieu en 1328 devant les 3 états réunits pour entendre les porte-parole de Phil 6 et d'Edouard 3, réécriture de l'hist donc). L'on voit qu'ici est rassemblé toute l'idéologie mise en place ss Charles 7. 

 

 
  1. Les compilations historiques 
En français ,destinées à un public large, certaines mentionnent la loi saliq dès à partir de v.1450. 
Ex : le 1er grd « Miroir historial » à être explicite, celui de Noël de Fribois (1459-1461). On y trouve la date, les auteurs, le lieu, les révisions , la loi de succession (défavorable aux Angl)et une exhortation à la faire traduire. Cette formule type se retrouve après qu'à la fin du 15ème (« Annales » de Nicole Gilles) à une époq où un passage sur la loi saliq est devenu quasi-systèmatiq quand on parle du règne de Pharamond.  
Plus imp encore, le travail de réécriture systématiq de l'hist (avec correction de textes antérieurs et bien sur les nouveaux textes) pour les avènements de Phil5 et 6 (la supercherie ne serra mise à jour qu'à la fin du 19ème par Emile Viollet) alors que la loi saliq n'y avait prit AUCUNE part ... Malgrè tout on n'osa pas toucher aux textes trop connus comme les « Grdes chroniq » ou le « Miroir historial » de Vincent de Beauvais 

 

 
IV] Le passage au mythe v1500 

 

 
  1. L'apport des étymologies 
L'étymolgie réélle, saliq -> de saliens, donc germaniq, n'est (à la connaissance de Colette) retenu qu'une fois à l'époque, c'est par Aimery de Peyrac fin 14ème (fin 14ème il est encore généralement admis que les Francs sont des Germains). Au 15ème toute allusion à ces origines disparaît, l'on dit que le nom vient de la ville de Saleheim, certes en All actuelle, où la loi fut faite mais par des Français: les Gaulois y vivaient dit-on. On trouve ça dans le traité anonyme ou dans les textes de Guillaume Benoît par ex. Cette étymologie est tjrs défendue à la fin du siècle (par Guillaume Crétin par ex [j'y peux rien c'est vraiment son nom] ). Autres interprétations : pour Raoul Presle -> saliq car peuple noble (ce qui recoupe étymologie très répandu au 14ème : franc = noble ou libre), sinon variante où salique = raisonnable ou faites pardes Sages...La version la plus marrante : vient de sal (=sel) = un jeu de mots capilotracté : le sel conserve les aliments et la loi le royaume (on trouve ça dans «le « Grd Traité », chez Guillaume Benoît , Guillaume Crétin, et Nicole Gilles). 
L'interprétation la + politiq, qui se dév au début de régne de Louis 11 : si terre salica = royaume, (depuis juristes de Charles 7) alors loi saliq = loi du royaume ou loi de France et donc par dérivation une loi de succession du royaume... et on retombe sur nos pattes. De +, se mélange donc loi du royaume et loi du roi , donc l'inverse de Raoul de Presle : « Ala loi du peuple le plus noble et le plus libre succède l'institution par laquelle le peuple perd sa liberté législative » (C.Beaune) car le roi est effectivement au début du 16ème le seul à pouvoir légiférer. 

 

 
  1. La loi successorale du royaume 
La loi saliq donne une base juridique aux pratiq successorales imposées depuis le 10ème siècle (maintient de la couronne dans une seule famille + droit d'aînesse + exclusion des femmes [ce problèmes n'apparaissant qu'en 1316-1328] ). C'est ainsi le passage à l'arrière-plan du sacre et de l'élection qui n'ont plus qu'une valeur symboliq. 

 
a) La loi successorale 
Dès 13ème : pratiq courante de parler de la supériorité dela monarchie héréditaire sur le pvr électifs dans les textes sur les rapports roi/empereur, car l'hérédité fixe évite normalement les conflits et troubles de successions. Au 14ème, les succession de 1316 et 1328 se font grâce aux pairs et aux états, donc moments de flottement dans la propagande (car risq de réintroduction de l'éléction). 
Sur la question des femmes, elle est totalement ignoré au 13ème, au 14ème elle apparrait = problèmes -> solutions dans religions surtout (par ex :être à la tête du royaume = quasi un sacerdose [surtout avec sacralisation du trône], donc pas possible que ce soit une femme) avec références bibliq (les filles de Saphaad, = exception à la loi des Nombres, les filles sans frères ne doivent pas se marier à l'extérieur de la tribu afin de ne pas lui faire perdre le patrimoine). 
[[u]note[/u] : l'explication autour de la sacralisation du trône avait l'avantage d'expliquer que cette exclusion soit avant tout particulière à la France] 
Pour exclure les descendants de femmes, Jean de Montreuil se sert du droit féodal (où à part dans la coutume du Parisi [no comment...] il n'y a effectivement pas de transmission) et du droit romain (qui favorise les agnats[= + proche parents mâles]). Jouvenel des Ursins et le traité anonyme reprennent ça en argumentant à partir de la loi saliq. 
La loi saliq, tjrs, permet de justifier la primogéniture et d'interdire l'exhérédation (= deshériter) d'un enfant de France.En 1420, Jean de Terre-Vermeille expliq que la couronne est du domaine public et que le roi ou qui que ce soit d'autre ne peux en aucun cas prendre la décision d'en privé l'héritier légitime qui (en théorie du moins) codirige le royaume dès avant la mort de son prédécesseur [note : tout ça = séparation du roi fonction et du roi personne]. Cette démonstration serra intégré à l'argumentation de Jouvenel des Ursins sur la loi saliq puis reprise par Guillaume Benoît début 16ème. 
Fin 15ème, la loi saliq a un grd prestige, pas impossible que sa seule influence est empêché Charles 7 d'écarter de la couronne son fils qu'il pouvait pas voir en peinture, de + c'est en son nom que Louis 12 et François 1er (tout deux cousins éloignés de leur prédecesseur) accèdent au trône.Tjrs en son nom, on critiq le pvr de femmes comme Anne de Beaujeu (qui exerce régence de Charles 8 de 1483 à 1491) ou Louise de Savoie (qui prépare son fils [futur François 1er] à l'accession au trône et serra régente de France deux fois pdt les campagnes militaires de ce dernier). 
[[u]note[/u] : on essait même d'appliquer la loid de succession saliq aux apanages a(ce qui est en contradiction totale avec les habitudes) avec un succès mitigés] 

 
b) Privilège du royaume 
Cette utilisation de la loi saliq conduit à la sacraliser, d'autant plus qu'elle a protégé le royaume v.s. Les Angl et qu'elle lui évite partitions et conflits. En d'autres termes, elle offre à la France un cadre politiq stable. 
Dès le règne de Charles 7, elle apparaît dans les privilegia regni. Pierre d'Ailly, début 15ème parle de la fonction quasi-eccles du roi (cf onction) et du cadeau de Dieu qu'est une succession héréditaire et donc indépendante.Un anonyme vers 1430mais sur la même échelles : les lys, la ste ampoule, les écrouelles et l'abs de succession féminine. Liste reprise par la suite tout au long du siècle. La loi saliq devient synonyme de spécificité et d'indépendance du royaume de France vis-à-vis de tout autre pvr. On y rattache alors le crime de lèse majesté : au fur et à mesure, on fait remonter toute les bases du droit du royaume à la loi saliq. 

 

 
Quasi-inconnue vers 1450, la loi saliq passe au mythe vers 1500, c'est le résultat d'un grd effort juridiq, de propagande et de diffusion. Elle est devenue la base de l'org du royaume : « On y voit l'un de ses privilèges, le 1er monument de son génie et de son indépendance juridique » (C.Beaune). 
« Grâce à elle le royaume est préservé de sa naissance à sa fin » (ibid) 
Le Parlement y voit son origine (cf les 4 sages autours de Pharamond), la prend pour référence (bien plus que sénat romain). 
L'imp qu'elle prend montre en creux l'imp que prennent à ces époq les juristes et officiers royaux qui sont de plus LES promoteurs de la politiq de la nation 
L'ouvrage le plus démonstratif de l'assimilation entre la France (Nation) et son droit et le livre de1517 de Jean-Phyrrus Angleberme : « De la loi saliq et de la règle de succession », qui est entièrement consacré à la loi (av elle ne servait que d'argument v.s. Angl) l'auteur aligne les pour et les contre et conclue qu'elle « est juste et conforme aux Ecritures, au droit cannon, au droit féodal et à la loi naturelle » (C.Beaune) et exprime son sentiment qu'en la défendant il pense « combattre pour sa patrie tel un soldat romain » (J-P Angleberme). 
« La France et son droit c'était donc identifié vers 1500, au fur et à mesure que celui-ci passait du domaine réel au domaine du mythe ». 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 9 Avr - 00:37 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Elie


Hors ligne

Inscrit le: 31 Mar 2008
Messages: 16

MessagePosté le: Mer 9 Avr - 00:40 (2008)    Sujet du message: Jesuisungoillotetjmesoignemêmepas,jm'entaped'abord,na! Répondre en citant

mais du verbe mettre bien sur

Revenir en haut
Admin_greg
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2008
Messages: 133
Localisation: buxerolles

MessagePosté le: Mer 9 Avr - 08:28 (2008)    Sujet du message: Jesuisungoillotetjmesoignemêmepas,jm'entaped'abord,na! Répondre en citant

Le doc à Elie est en ligne comme les autres .... il a réussi à trouver mon adresse ....
Mort de Rire
Donc pas la peine de chercher à copier/coller cette page.
--- Elie, ça te branche un stage du style "j'utilise un NORDINATEUR" ? on peut se prendre une journée apres les exams ... en echange tu pourras m'initier à la paleographie.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:11 (2018)    Sujet du message: Jesuisungoillotetjmesoignemêmepas,jm'entaped'abord,na!

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    CAPES_Histoire_Geographie Index du Forum -> CAPES -> Autres Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com